Une aide précieuse pour les bénéficiaires
C’est quoi au juste ?

Les difficultés de la vie précipitent parfois des familles ou des personnes en rupture familiale dans un système de dépendance pour survivre. Et si faire ses courses était un droit pour tous ? C’est en tout cas une évidence pour l’Epicerie Sociale et Solidaire qui permet aux bénéficiaires de faire leurs courses comme dans un super marché en proposant des denrées à moindre coût.

Une épicerie sociale se veut un outil d’insertion par l’alimentaire pour retrouver les bons réflexes en matière d’équilibre nutritionnel et de bonne gestion de son budget. Elle  aspire également à être un lieu favorisant l’intégration sociale des bénéficiaires en proposant une écoute et un appui pour sortir de la précarité et de l’isolement. Elle privilégie le lien social dans le respect de l’autre et de sa dignité, au-travers d’accompagnement personnalisé.

 

L'épicerie sociale

 

Pour qui ?

Les clients bénéficiaires sont orientés vers l’épicerie solidaire par un travailleur social. Il représente soit une famille, soit une personne seule en difficulté financière qui a besoin 

 

gallery/veggies-2340299-removebg-preview
 

d'une aide ponctuelle suite à un accident de la vie (une perte d'emploi, un accident du travail, maladie…). Tous les mois, une commission d’attribution composée de travailleurs sociaux et de représentants d’associations d’entraides examine et décide ou non de son adhésion.

Lors du premier entretien avec la Conseillère en Economie Sociale et Familiale (CESF), le bénéficiaire s’engage à respecter un contrat d’objectif. Les économies réalisées sur l'alimentaire lui permettent de se consacrer à son projet visant à améliorer sa vie quotidienne.

Un suivi constant et personnalisé est assuré par la CESF. Des rendez-vous obligatoires réguliers sont programmés pour assurer un accompagnement de qualité.

Une carte d’ayant droit est remise selon la composition des familles. Chaque semaine le bénéficiaire peut effectuer ses achats à prix réduit. Etant une aide ponctuelle, cet accompagnement ne peut se prolonger indéfiniment. L’accès à l’épicerie se perd en cas de non respect des objectifs fixés ou de manquements aux règles.